"Black Water - La Digue" de Michael Mc Dowell aux Editions Monsieur Toussaint Louverture

Il s’en passe des choses à Perdido … et je ne m’en lasse pas !

@monsieurtoussaintlouverture

« Dans la nuit noire, la brise légère berçait les chênes d’eau. Quelques branches pourries, couvertes de mousse sèche, laissait choir des brindilles et des feuilles, ou parfois, dans un craquement sourd, chutaient entières sur le sol sablonneux. Par-delà coulait la Perdido, sombre et fangeuse, charriant dans un gargouillis tumultueux et inexorable des choses mortes ou luttant pour rester en vie, vers le vortex au centre de la confluence. »

Après la crue et les inondations, il faut trouver une solution pour endiguer le périmètre de la ville afin que cela ne se reproduise pas. Oscar Caskey fait appel à un ingénieur du nom de Early Haskew. Ce dernier propose de construire une digue au grand désarroi de Elinor Caskey. Mais cela se fera !

La fille Caskey, Sister, tombera sous le charme de ce dernier. Ce qui irritera sa mère. Mais le mariage se fera !

Elinor donnera naissance à son deuxième enfant, une fille prénommée Frances, qu’elle gardera auprès d’elle.

Le jours passent à Perdido et les habitants attendent impatiemment cette digue qui, penseront-ils, réglera bien des problèmes…

J’aime toujours autant l’intrigue, l’histoire, les personnages singuliers et l’écriture simple mais palpitante !





3 vues0 commentaire