top of page

"Inconsolable" Adèle Van Reeth aux Editions Gallimard

« Inconsolable, ça ne veut pas dire triste à jamais, ça veut dire que le réconfort n’est jamais sur mesure, que même dans les encouragements il y a des compromis, ça veut dire que rien ne viendra jamais combler le manque (…) Une séparation sans retour. C’est le début des plus jamais. Plus jamais les trois notes que tu sifflais en rentrant du travail. Plus jamais tes yeux sur mon fils. Plus jamais ton numéro qui s’affiche. Plus jamais ton visage, ta barbe, ton nez, la peau de tes bras. Plus rien. »


« On ne voit jamais les morts. On les imagine. »


Un récit qui, évidemment, m’a pris au coeur, car je ne peux ne pas penser à mon père en vous lisant @adelevanreeth … L’hôpital, les infirmières, la chambre, la douleur de son père, voir souffrir son père, l’attente, la crainte, la peur qui vous broie le ventre, les entrailles et le cœur, cette saveur de fer dans la bouche, et ne rien pouvoir faire, être impuissante. Et cette envie d’hurler notre chagrin !

Et puis, devoir vivre, vivre pour lui, pour nos enfants, pour ceux qui restent…

Une lecture inoubliable, des mots indélébiles

@editions_gallimard





1 vue0 commentaire
bottom of page