top of page

"On ferme !" de Lucien Duval aux Editions Le Faune

Uns histoire saisissante !


"Dès qu'il ouvrait la bouche, il prenait toute la place au détriment du reste. Puis il pouvait d'instinct rendre aux mots leur violence en les soustrayant aux traditions lénifiantes où l'on enfermait le texte. Lopakhine lui servait de miroir. Il trouvait en lui un double idéal où projeter sa révolte. C'était une révélation."


Dans une vieille maison normande se retrouve, à la Toussaint, une famille moderne aux liens recomposés. Muriel est la mère d'Ariane et les difficultés de communication sont flagrantes, le narrateur est le père de Richard, un personnage hautain et en froid avec celui-ci.

Ariane vient de se voir proposer la mise en scène d'une pièce de théâtre de Tchekhov : La Cerisaie.

Le narrateur lui propose de l'aide pour la préparer. C'est alors que commence un étrange aventure… En effet chacun des membres de cette famille divulguera une part obscur de soi-même, ses ressentiments, ses états d'âme et ses amertumes.


Une découverte atypique !





5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

« On associe souvent Babel à la folie des hommes. A leur mégalomanie. En fait, c’est tout l’inverse. La tour de Babel est une métaphore. Qu’elle touche le ciel, dit la Bible, mais cela ne signifie pas

« La tempête se répéta durant les trois nuits de notre séjour à Taormine. Le bruit du vent, de la pluie cinglant les vitres de notre cabine , venait renforcer celui de la mer déchaînée. Les masses de

bottom of page