"Pour l'honneur de tous les miens" de Amanda Skenandore aux Editions Faubourg Marigny

« Alma se tourna vers la fenêtre. Certes, elle était restée évasive sur son passé dans le Wisconsin. Il était plus commode de vivre comme si ces souvenirs appartenaient à quelqu’un d’autre. Elle lui avait parlé du déménagement dans l’Ouest quand elle avait sept ans pour que sa famille y fonde une pension pour Indiens. Elle lui avait raconté son retour à Philadelphie à l’âge de dix-sept ans pour vivre avec sa tante. De la décennie qui s’était écoulée entre ces deux voyages, il ne savait presque rien. Quelque chose en elle brûlait de lui parler de Harry, de Margaret, d’eux tous. Comme ce serait libérateur ! (…) Une nouvelle bourrasque remua les branches des arbres arrachant les premières feuilles de l’automne. Elle les regarda tourbillonner et s’éparpiller au sol. La sensation de noyade qui l’avait submergée au petit déjeuner lui revint, comme si le passé se repliait sur elle et l’attirait dans les profondeurs. »

Un mot : époustouflant !

1881. Alma vit avec ses parents dans le Wisconsin, ces derniers décident d’accueillir les enfants Indiens dans une institution la « Stover School ». Alma y voit comme une joie de se faire de nouvelles connaissances et de nouveaux amis. Mais cela ne va pas vraiment se passer comme elle le pense. Les petits Indiens sont traités comme des étrangers soumis et méprisés. Alma ne comprend pas. Elle qui a une confiance aveugle en son père. Les enfants Indiens sont obligés de changer de prénoms et d’apprendre la langue du pays, les us et coutumes de l’institution. Il perdent leurs repères. 1906 dans le Minnesota. Alma découvre dans le journal qu’un Indien est accusé d’avoir tué un agent fédéral ! Elle veut savoir si cet Indien est bien celui qu’elle a connu jadis. Elle ne peut y croire. Elle demande à son mari Stewart d’aller le rencontrer pour lui parle. Dès lors tous ses souvenirs refont surface, elle perd pied …

J’ai appris tellement de choses dans ce roman. Un pan de l’Histoire que j’ignorais …





1 vue0 commentaire