"Premier sang" d'Amélie Nothomb aux Editions Albin Michel

« Depuis cette affaire, il m’est resté un réflexe plein de sagesse : ne jamais tomber amoureux d’une femme sans l’avoir vue fâchée. La contrariété révèle la personnalité profonde. Tout le monde peut se mettre en colère, moi comme les autres, mais il y a un mur de différence entre la saine fâcherie et le visage offensé. Celui-ci anéantit chez moi la cristallisation (…) Perdre un ami est une épreuve. Dix années d’amitié avec Jacques partirent en fumée. Je ne montrai pas ma peine. J’avais quinze ans, je venais de vivre mon premier baiser et ma première trahison. »


Mon premier roman d’Amélie Nothomb est une très belle découverte !


L’histoire de Patrick Nothomb, son père. Enfant unique ayant perdu son père tout jeune, avec une mère endeuillée et accaparée par ses sorties mondaines Bruxelloises. L’enfant est gardé par ses grands-parents maternels. Sa grand-mère l’adore, son grand-père le souhaite robuste et dur c’est pourquoi il décide de l’envoyer chez les Nothomb pendant les vacances… Patrick découvrira des tantes et oncles aussi jeunes que lui, vivant dans une certaine pauvreté. Seul son grand-père, poète à ses heures, fermera les yeux sur cette situation…


Un roman touchant, à l’écriture vive et assurée.


« Il ne faut pas sous-estimer la rage de survivre. »


Largement influencée par ce très cher François Busnel et La Grande Librairie !





0 vue0 commentaire