"Qu'à jamais j'oublie" de Valentin Musso aux Editions du Seuil

"Dans le dortoir endormi, Denis s'habilla en silence (…) Pieds nus, ses souliers dans une main, elle traversa la salle en laissant son regard glisser sur chacune des filles. Son cœur se serra à l'idée que certaines resteraient probablement au foyer pendant encore des années. Et après ? Quel avenir pouvaient-elles espérer ? Les choses étaient jouées d'avance quand on naissait du mauvais côté de la barrière. Dans la vie, les cartes n'étaient distribuées qu'une seule fois."


Une histoire bouleversante, terrible et au combien réelle…


J'ai passé un moment intense et passionnant, je reste terriblement touchée.


Dans las années 1960-1970 en Suisse ont lieu des internements administratifs, c'est à dire que des personnes ont été internées sans avoir jamais commis aucun délit, le seul motif était qu'elles étaient pauvres, mendiantes, alcooliques, réfugiées, mères illégitimes, ou jugées dépravées, rebelles ou fainéantes. Un phénomène de très grande ampleur : au moins soixante mille personnes.

Théo est un homme qui n'a jamais vraiment trouvé sa place dans sa famille, entre une mère peu démonstrative, un beau père artiste et souvent absent, et un demi frère déglingué par la vie. Théo est certain que sa famille est étrange, mais il vit avec …

Jusqu'au jour où un policier le réveille en pleine nuit pour lui annoncer que sa mère a été arrêtée pour tentative d'homicide. Théo ne cessera de courir après la vérité qui le hante.








0 vue0 commentaire